Changer de métier à 40 ans


Changer de métier à 40 ans

De nombreux quadra se disent : "pour mes 40 ans c‘est décidé je veux changer de métier, trouver un emploi qui correspond à mes capacités, à mes envies et surtout à mon projet de vie". Et oui, à la quarantaine on se remet souvent en question, on fait généralement un bilan de compétences pour savoir ce que l'on vaut sur le marché du travail. Bref à la limite de la crise de la quarantaine, voire du burn out ou tout simplement pour tenter une reconversion professionnelle, c'est souvent vers les 35 ans que l'on commence à vouloir changer ou quitter son boulot.


Ça fait maintenant quelques temps que le dimanche soir vous ne trouvez plus le sommeil. A votre réveil, le syndrome des pieds de plomb et la boule au ventre traduisent votre mal être professionnel. Les raisons de cette souffrance au travail sont diverses et différentes pour chaque individu, qu'il soit un homme ou une femme de 40 ans. Parfois il s'agit d'une démotivation due à des objectifs fixés qui s'apparentent à décrocher la lune. Parfois également le supérieur hiérarchique à l'art et la manière de vous gâcher l'existence, limite pervers narcissique, là attention au burn out des 40 ans. Outre la mise au placard ou l'ennui au boulot, la plupart du temps, on s'aperçoit trop tard que l'on fait un job qui ne correspond plus à nos convictions. Bref il est temps d'envisager un virage dans votre carrière professionnelle.
Sachez qu'il n'est jamais trop tard pour changer de boulot que ce soit à 30, 40 ou 50 ans. Pour vous l'important, c'est de savoir si c'est réellement le moment opportun d'opérer ce changement et de prendre le temps de connaitre les raisons qui vous poussent à voir si l'herbe est plus verte ailleurs.

Comment savoir si c'est le moment de changer de boulot à 40 ans

Est-ce vraiment le bon moment pour trouver un nouveau travail ? Est-ce que ça vaut vraiment la peine de laisser derrière soi son ancien métier ? Comme on dit il vaut mieux vivre ses rêves que de rêver sa vie. Les plus déterminés acquiesceront à l'écoute de cette citation, les moins téméraires prendront davantage le temps et la réserve pour aller en ce sens. Voici quelques clés et réflexions que vous devez avoir avant de prendre une décision.

Quelle est votre motivation ? : S'agit-il d'une simple baisse de motivation passagère due à l'environnement actuel dans l'entreprise. Etes-vous victime d'un stress quotidien qui vous rend malade ? Ou alors votre motivation est en berne car vous avez l'impression de stagner dans le poste et qu'aucune évolution de carrière ne vous semble envisageable dans la boîte.

L'étape indispensable avant de donner sa démission ou de quitter son boulot à quarante ans, c'est bien entendu de passer par la case bilan de compétences. Vous saurez alors quels sont vos points forts et qui font votre force forts, mais aussi ceux qui vous font défaut que ce soit au niveau professionnel ou d'un point de vue personnel.
Si le job de vos rêves se révèle être hors d'atteinte à la vue de vos aptitudes, il serait peut-être judicieux d'utiliser votre compteur de DIF (Droit Individuel à la Formation) ou de faire une demande de Fongecif. Par ce biais vous aurez une chance de faire la formation qualifiante qui vous ouvrira certainement les portes du travail visé.
Une autre solution s'offre également à celles et ceux qui à l'aube de leurs 40ans souhaitent valoriser leur expérience ou qui ne se voient pas entamer une longue formation, c'est de faire une VAE. En effet la validation des acquis permet de décrocher une certification professionnelle reconnue qui fera remonter votre CV dans la pile des recruteurs.

Avantages et inconvénients, de quel côté la balance bascule : Certes classique l'exercice qui consiste à peser le pour et le contre de ce nouveau départ dans la vie pro est indispensable avant une prise de décision. Prenez-vous quelques heures en compagnie de votre moitié pour faire apparaitre clairement dans 2 colonnes sur un tableau les points positifs et négatifs d'un changement de métier.
L'aspect financier de la chose est sans doute prépondérant dans la manoeuvre, mais est-il pour vous si important que cela. Certains privilégieront une vie plus tranquille et sereine, qu'une pérennité financière.
L'aspect familial et qualité de vie ne doit pas être laissé de côté, car il est dans la majeure partie du temps, le garant et le vecteur d'un bon équilibre mental.
Est-ce que le métier de vos rêves est plus valorisant, plus intéressant ? Recherchez-vous l'orgueil professionnel ou la quête du job qui correspond à vos attentes. Bref cette bifurcation professionnelle est-elle un nouveau souffle ou un recul dans votre carrière ?

Petit conseil : attention à vos prêts bancaires non remboursés avant de négocier un tournant si radical. Si vous avez des projets à court ou moyen terme, reconsidérez sérieusement la question du changement d'emploi ou vérifiez si votre ambition est compatible avec l'avenir que vous envisagez. Une question à se poser : est-ce que votre couple est suffisamment solide, supportera-t-il une mutation de vie professionnelle ou est-ce justement un bien pour votre relation ?

Les raisons les plus fréquentes qui poussent un homme ou une femme de 40 ans à changer de travail

Ce qui est vrai pour un quarantenaire qui envisage de partir d'une boîte pour s'orienter vers un nouveau métier ou horizon professionnel, peut se révéler être faux pour un autre. Chacun possède une ou plusieurs motivations pour tourner les talons à une profession, ce pour en embrasser une autre.

Voici quelques-unes de ces raisons, mais il en existe bien entendu de nombreuses autres :

-L'ennui la routine, bref on a fait le tour du job, la lassitude s'installe dangereusement et on souhaite voir autre chose. Et bien oui à 40 ans il nous reste entre 20 à 30 ans à bosser !

-L'environnement familial, l'envie de privilégier les enfants et la vie de famille au détriment de sa carrière.

-L'envie d'être à la hauteur de ses ambitions, de réussir où d'autres ont échoué. Profil de carriériste.

-Le travail que vous occupez aujourd'hui ne correspond pas à votre niveau d'étude, ne vous plait plus du tout ou est à cent mille lieues de vos convictions personnelles. Bref vous voulez aujourd'hui un job qui vous plait et qui vous enchante au quotidien.

-Une création d'entreprise, développer une activité, réaliser un projet de gamin avec un proche. Pour ce point petit conseil : pensez au congé pour création d'entreprise de 2 ans ou au fameux congé sabbatique d'un an. Une manière de tâter le terrain et de transformer l'essai ou de limiter les risques en cas d'échec. Au préalable il existe la solution du statut d'auto entrepreneur. Ce dernier représente une opportunité de tester une activité tout en gardant son travail actuel. En cas de réussite il sera plus facile d'abandonner votre emploi du moment pour vous consacrer pleinement au développement de votre auto-entreprise qui ne demande qu'à s'épanouir.

-Vous êtes sur la sellette ou vous avez récemment perdu votre emploi. Pour éviter la crise de la quarantaine, profitez de cette malheureuse déconvenue pour rebondir professionnellement, de vous former pour enfin faire le boulot qui représente votre idéal professionnel.