Reprendre le sport à 40 ans



Reprendre le sport à 40 ans

Se remettre au sport à 40 ans, reprendre une activité physique quand la quarantaine arrive, se mettre à courir pour son quarantième anniversaire, c'est une excellente initiative. C'est vrai, il n'est jamais trop tard pour commencer une « carrière » de sportif, ni de renouer avec une pratique sportive régulière. Par contre, avant de se lancer, il est impératif de s'informer et de trouver des conseils adaptés pour savoir quel sport pratiquer à 40 ans en toute sécurité.


Comme à chaque 31 décembre, vous formulez la résolution de chausser à nouveau des baskets neuves et d'enfiler votre plus beau survêtement pour vous « faire suer ». Mais cette année à l'aube de la quarantaine, c'est décidé vous désirez vraiment vous y mettre.

Dites-moi si je ne me trompe, mais je ne pense pas être clairvoyant en disant que ça fait des lustres que vous n'avez pas côtoyé une salle de sport, ni le souvenir d'avoir eu la sensation de ressentir une certaine dépendance à la pratique de l'exercice physique. Vous savez cette fameuse endorphine qui donne au running ou à toutes autres discipline le « gout du reviens-y ».

Selon votre passif de sportif, vous avez sans doute des questions du genre quelle nouvelle discipline puis-je essayer ? Comment mettre toutes les chances de mon côté pour refaire du sport comme il y a 20 ans ? Comment me mettre au sport alors que j'en n'ai jamais fait pendant mes quarante ans de vie ?

Pourquoi refaire du sport à quarante ans

L'envie de retrouver une vie sportive avant ou juste après son 40 ème anniversaire, répond à différentes motivations.

L'une des premiers leviers qui nous met un coup de pieds aux fesses pour aller faire de l'exercice, c'est bien évidemment le souhait de perdre du poids. On sait tous que lutter contre l'embonpoint, la fameuse « penche à bière » comme on dit dans le Nord, c'est de bien se nourrir tout en pratiquant des activités sportives régulières. Le sport ne fait pas maigrir, mais il permet de mincir, de prendre du muscle. C'est alors une décision idéale pour retrouver un nouveau corps.

Pour certains renouer avec les terrains de foot ou les pistes d'athlétisme, c'est dans l'optique de retrouver la forme physique à 40 ans ou de tout faire pour la conserver. Pour d'autres pratiquer le running au quotidien, aller soulever de la fonte plusieurs fois par semaine c'est un défouloir, une solution pour évacuer ses tensions après des journées de travail pleines de stress.
Pour moi par exemple, pratiquer l'aviron indoor ( bah du rameur quoi) et faire de la course à pieds régulièrement (ou presque), c'est avant tout pour le goût du challenge. Oui c'est un défi personnel, une envie de me prouver qu'à 40 ans je suis capable de me fixer des objectifs, de progresser encore en tant que sportif. C'est également pour éviter que la crise de la quarantaine ne vienne ternir ma vie de famille ou encore en terminer avec mon passé de sédentaire. Je me lance le défi de courir un semi-marathon pour le jour de mon anniversaire de 40 ans.

Peut-être avez-vous d'autres sources de motivation ? Mais quelle que soit la chose qui vous pousse à « move your body » sur le tard, quelques points d'attention sont à prendre en considération.

Faire du sport à 40 ans les précautions à prendre

Et oui, il est impératif d'accepter et de prendre conscience que son corps n'a plus 20 ans, mais bien deux fois plus. Vous n'êtes plus le jeune coq qui de ses vingt ans s'époumonait comme un dingue sans ne jamais fléchir avant d'avoir passé la ligne d'arrivée. Avant vous bombiez le torse pour faire saillir vos pectoraux, aujourd'hui vous avez tendance à plutôt rentrer le ventre pour qu'on ne puisse deviner votre abdominal lui bien saillant.

Avant de partir tête baissée pour tenter d'inverser la tendance et dans le cas d'une remise au sport suite à une vie sédentaire, il est fortement conseillé de passer par la case examen de santé chez le Doc. Rendre visite à son médecin, lui demander de faire un éventuel bilan de santé ou tout du moins une épreuve de force semble être un bon réflexe. Vous serez alors fixé sur vos capacités et pourrez obtenir le sésame pour un renouveau de votre trépidante vie sportive. Ce professionnel de santé, s'il est de bon conseil saura éventuellement vous orienter vers une activité sportive qui correspond à vos attentes et à votre forme du moment. Vous avez des problèmes de dos ou d'articulations, le docteur vous dira sans doute que des disciplines assises comme l'aviron ou le vélo, mais aussi la natation sont à privilégier.

L'idéal pour ne pas bruler les étapes et se préserver, c'est de passer par une période de remise en forme encadrée. De se rapprocher d'une salle de sport pour reprendre doucement une pratique de type cardio sur des appareils de fitness comme le vélo elliptique, le tapis de course ou le rameur. Ce nouveau départ servira de réveil musculaire, il aura pour mission de réadapter, de réapprendre au corps à faire des efforts progressivement. La clé de la réussite, c'est de s'inscrire dans la durée, non pas dans l'intensité. Vous connaissez l'histoire du lièvre et de la tortue, alors quand on dit « tout vient à point à qui sait attendre », ce n'est pas faux.

Si je prends l'exemple de l'endurance, de la pratique du running. Pour mon cas il s'agit d'une activité physique qui me permet d'aller à mon rythme et de doser mes efforts. C'est un sport à privilégier à 40 ans et qui m'a offert la possibilité de m'y mettre progressivement et pourtant de progresser rapidement sans me griller. Pour m'aider à conserver ma motivation intacte et progresser crescendo, j'ai commencé à courir avec un coach virtuel. Vous connaissez peut être le site Jiwok.fr qui propose des programmes d'entrainements pour le running et d'autres sports en MP3. Une aide précieuse qui m'a aidée à persévérer à atteindre des palliés que je pensais inatteignables.

Si après quelques mois l'envie et le plaisir de faire du sport est toujours là, n'hésitez pas à investir dans un cardio-fréquencemètre. Cet appareil accessible vous permettra de surveiller votre rythme cardiaque pour ne pas flirter avec vos limites, mais aussi à suivre vos progrès au fur et à mesure de vos entrainements.

Que ce soit pour garder votre motivation intacte ou par sécurité, l'idée de partager son sport avec un partenaire doit faire son chemin dans votre esprit. Oui rejoindre une structure, s'inscrire dans un club ou une association sportive est plus que positif. C'est l'occasion de se faire conseiller sur sa pratique sportive, d'apprendre les bons gestes, les bonnes techniques pour profiter de son sport au maximum.

Faire partie d'un groupe, d'une équipe, ça booste la motivation, l'envie de progresser et ainsi d'atteindre le but que l'on s'est fixé tout en entretenant du lien social en prime.

Que ce soit à 40 ans, 60 ans et même 20 ans, on dit en général qu'il faut avoir un corps sain dans un esprit sain. Il semble donc évident qu'en parallèle des efforts que vous faites à la quarantaine pour retrouver la forme par de l'exercice physique, il faut adopter une way of life raisonnable et saine.

Et oui pas de secret, pour un homme ou une femme de 40 ans, la clé du succès pour profiter à fond des bienfaits du sport, c'est d'avoir une vie équilibrée. Cela passe vous l'aurez deviné par une alimentation calibrée et sans excès. Manger de tout, mais en quantité raisonnable et évitez les plats « trop gras, sucrés et salés », bref pour bien bouger il faut bien manger et faire ami avec votre système cardio vasculaire. Ça passe bien évidemment et aussi par une réduction de la consommation du tabac et de l'alcool ou encore par des plages de sommeil suffisantes pour recouvrer une forme d'athlète de 40 ans.

Donc rien ne sert de crapahuter sur le banc de muscu ou dans le bassin olympique si tous les jours on succombe aux néfastes apéros, bistrot et pas de dodo. Là ce sera plutôt la version crise de la quarantaine du quadragénaire qui veut se remettre au sport avec plus d'effets pervers que de bonus au capital santé bien-être.

Chers lecteurs, Mister 40 ans reviendra bientôt vers vous avec de nouveaux articles pour savoir quels sont les meilleurs sports adaptés à l'homme ou la femme de 40 ans.